Savage Tide d'Antoine

À la recherche de Bogromar

Mon regard quitta brièvement le feu crépitant devant moi dans lequel il s’était évadé pour quelques instants de repos afin d’apercevoir Hallya, glissant sur le sol comme seuls les eladrins le peuvent, l’air sérieux d’une enfant qui a trop vu d’horreurs. Probablement notre compagnon ayant le plus changé durant notre séjour dans les Abysses, il est maintenant évident que l’appel des profondeurs a résonné en elle beaucoup plus que je le croyais. Ses ailes – autrefois magnifiques – se fanent, se noircissent et s’atrophient sous mes yeux. L’eladrin se donne corps et âme à son art, à ses pactes, qui lui demandent tant en retour. Mais c’est son choix, me dis-je alors. Tout comme c’est le choix de chacun d’entre nous de demeurer en ces lieux maudits sur un chemin sinueux qui nous mène toujours, implacablement et invariablement, de plus près de notre affrontement avec Demogorgon. Ce dernier semble maintenant bien inévitable; Le Passeur, Orcus, la Cour des Étoiles, tous se rallient derrière notre bannière pour cette folle odyssée menée par les Héros de Sasserine.
Cette alliance sera bientôt passée en revue par un des membres de la cour de Demogorgon, me dis-je ensuite. Notre prochaine destination, Blood Shallows, au cœur des Abysses, sert de terre d’accueil aux légions de Demogorgon durant leur période d’entraînement. C’est donc dans le plan marécageux à l’environnement acide cauchemardesque que nous pourrons quérir Bogromar. Bogromar, le général de Demogorgon, le clone de la tête droite du Prince, Hethradiah, est, tout comme la tête qu’il représente, charismatique, calculateur, manipulateur et un fin tacticien. Sa présence au sein de notre alliance serait un atout majeur – le général pourrait retirer un nombre significatif de soldats de la défense du plan de Demogorgon pour les mener dans une campagne contre les diables et nous fournir des informations stratégiques sur Demogorgon et sa forteresse, par exemple. Le général ne serait par contre pas aisé à convaincre; il ne se joindra à nous que s’il est convaincu de notre réussite.
Rejoindre Blood Shallows n’allait par contre pas être une mince tâche; un oracle nous informa que Bogromar se trouvait dans un campement situé près d’un portal menant à la forteresse de Vanelon sur Pazunia. Nous pourrions donc le rejoindre soit par un déplacement à travers les plans, soit en empruntant un portal qui nous mènerait vers la forteresse elle-même. L’oracle nous informa alors que Bogromar ne voyageait pas seul; des Guardian Demons et des Adamantine Golems étaient à ses côtés.
Ayant décidé de rejoindre Blood Shallows par le portal à partir de la forteresse de Vanelon, notre prochaine destination fut Broken Reach, où nous espérions rencontrer à nouveau Red Shroud et obtenir plus d’informations sur notre destination. La Sea Wyvern voguant en sécurité avec la bénédiction du Passeur sur le Styx, nous pénétrâmes dans Broken Reach. D’un Effrit, lieutenant de Mammon, nous apprîmes rapidement la disparition inexpliquée de Red Shroud. Depuis quelques semaines, la figure de proue de la ville avait disparu, ne laissant aucune trace derrière elle à l’exception de son palais, scellé par la magie arcane. D’un marchand d’encens, nous apprîmes aussi la disparition de Balik, qui avait laissé des instructions spécifiques aux marchands de ne pas nous informer de son départ. Ayant par contre convaincu ce dernier de notre bonne foi, le marchand d’encens nous fit alors d’une information surprenante. Depuis des centaines d’années, Balik semblait être l’initiateur d’un cycle; ce dernier commanditait et gérait à distance les actions de différents groupes d’aventuriers, qui avaient tous péri à divers moments de la quête que nous avions entrepris il y a plusieurs mois. Les Héros de Sasserine, moi-même et mes compagnons, étions le fruit de l’expérience accumulée des groupes qui nous précédèrent, des héros qui faillirent pour que nous puissions réussir à leur suite. Une vision terrible me parvint alors, en un instant – Demogorgon défait et Balik sur son trône, le revenant aux deux visages, encore plus terrible que son prédécesseur. Nous devions donc le défaire avant de mettre fin au règne de Demogorgon et prendre le dessus de ce cycle, d’une manière ou d’une autre. L’échoppe du revenant semblait un bon endroit pour débuter cette recherche d’information.
L’échoppe apparaissait à première vue telle que nous l’avions laissée, ce qui attisa évidemment nos soupçons – le revenant n’aurait jamais laissé son antre sans protection. D’un geste de la main, Hallya toucha la porte de l’échoppe, révélant ainsi la rune du destin, un symbole arcane qui place les individus devant leur destin, destin parfois si terrible que certains choisissent de laisser la rune mettre fin à leur existence plutôt que d’y faire face.
Gunrak fut le premier à subir la rune du destin. De conversations tenues à travers les années qui suivirent son entrée dans l’échoppe de Balik, je pu me faire une idée des événements qu’il avait aperçu. Selon la rune, Gunrak trouvera à son trépas la paix intérieure; immensément âgé, vouté et en profonde méditation, le vieux moine que sera devenu Gunrak ira rejoindre le firmament astral rongé par la vieillesse de son vaisseau corporel. À l’extérieur, Gunrak allait assister à une scène apocalyptique. Le succès de la Marée Sauvage, devant laquelle le moine méditait maintenant, impuissant? Comme Gunrak semblait étrangement en paix avec cette fin, la rune le laissa pénétrer sans heurts à l’intérieur de l’échoppe. Il y vit le miroir utilisé autrefois pour communiquer avec Balik en pièces et une multitude de papiers au sol, mais rien de plus.
C’est alors que je fis mon entrée dans l’échoppe. La rune me présenta une vision de moi-même âgé d’environ 300 ans, entouré de mon clan, portant les armoiries des Skullcrushers au centre d’une salle à manger. Dans mon dos, une douleur fulgurante, un des miens sembla causer mon trépas en me poignardant. C’est alors que je compris que cette fin, aussi improbable qu’elle paraissait, n’était qu’une des infinies possibilités de mon futur, un événement qui ne se produirait que si des centaines, des milliers d’événements se produisaient dans un ordre précis; je refusai cette fin déshonorable. Un gardien éternel ne périt pas au centre des siens, il n’y revient jamais, puisqu’il est toujours appelé à rester sur le champ de bataille, éternellement vigilant par rapport à son ennemi. Si le revenant pensait me faire peur avec de telles sornettes, il ne connaissait rien des nains malgré ces centaines d’années d’âge. Je pénétrai dans l’échoppe, rejoignant Gunrak au sous-sol.
Nous y trouvâmes une bibliothèque clairement déplacée récemment; elle devait dissimuler quelque chose. Notre recherche fut par contre vaine, la cachette se devait d’être arcane pour que deux fins observateurs comme moi et Gunrak ne puissent la localiser. Nous hélâmes Farah, qui tenta de pénétrer dans l’échoppe, mais chuta immédiatement, face contre terre. La rune du destin sembla lui avoir réservé une fin atroce. Malgré les efforts d’Isom pour la réanimer, son âme semblait résister, peut-être tétanisée par les visions offertes par la rune. Notre compagnon déchu n’empêcha pas la pragmatique Hallya de prendre sa place, elle qui vint nous rejoindre au sous-sol en nous racontant son destin.
À travers la rune du destin, Hallya assista à la chute de Demogorgon. Dans sa vision, les Héros de Sasserine se trouvaient dans un temple abandonné en train de combattre le Prince démoniaque. Le Prince, mortellement touché, perdait son essence. C’est alors que plusieurs créatures apparurent; Orcus, Balik, d’innombrables individus de puissance indescriptible désirant mettre la main sur la couronne de Demogorgon, dont l’essence fuyait toujours. C’est alors que Hallya tenta elle aussi de mettre la main sur la couronne de Demogorgon, pour être poignardée par Balik le revenant. À nouveau, ma vision précédente de Balik aux deux visages revint à mon esprit. Le revenant devait être éliminé, sa présence dans nos visions me l’assurait. Toute notre aventure jusqu’à maintenant semblait être un jeu pour lui et notre groupe, des pions pour lui permettre de prendre la couronne de Demogorgon. Nous n’allions pas avoir eu ces visions en vain; cette information allait être capitale pour la suite des événements.
Après avoir fait état de sa vision, Hallya remarqua elle aussi la bibliothèque déplacée. Une lecture arcane des lieux lui fit découvrir un espace extradimensionnel caché qui contenait le journal de Balik. Encore une fois, nous allions en découvrir davantage sur la marionnettiste des Héros de Sasserine.
Nous remontâmes alors à la surface pour aller porter secours à Farah ou la porter à son dernier repos, le cas échéant…

Kharas Skullcrusher

Comments

Morte…. Pire, Assassinée….! Par ce Balik, un revenant de qui nous ne savons que peu de choses en plus. Ça ne peut pas être mon destin….. Ce n’est pas ce que j’ai choisi….
Balik doit mourir. Où il est, comment y parvenir, pour l’instant je n’en ai aucune idée. Mais quelqu’un doit être au courant, probablement les Oracles qui nous ont grandement guidés jusqu’ici. J’en parlerai à Isom et Farah. Rapidement, tandis que ma rage envers lui n’est que meurtrière.

De toute façon, nous ne pouvons pas lancer l’attaque avant que les troupes d’Orcus soient prêtes, donc pas avant au moins 3 semaines…. Ce qui est plus qu’assez pour lui faire la peau….
Ah, et si les autres voulaient aller régler le cas de Bogromar avant de sauver nos destinées???
Nah, ils sont bien plus perspicaces que moi, ils savent bien que d’aller discuter avec un général très proche de Demogorgon, même s’il accepte de nous aider, va éveiller les soupçons, particulièrement parce qu’il s’agit d’un endroit très achalandé! Jamais ils ne laisseraient à notre ennemi ces 3 semaines pour se fortifier, attaquer nos alliés d’avance ou, pire, nous attaquer nous avant que nous ne soyons prêts!!
C’est probablement ce pourquoi Kharas n’a pas suggéré de s’occuper de sa “bitch”, j’avoue ne pas avoir posé de question sur ses décisions…. Mais même lui ne pourrait pas savoir si elle est vraiment avec nous, ou contre nous….

Balik, Balik, Balik, fais tes prières, car celles-ci pourraient être tes dernières….

À la recherche de Bogromar
Antoineql Antoineql

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.