Savage Tide d'Antoine

Le Prince est mort, longue vie à la Reine

“Lézard, raconte-moi tout. Sommes-nous finalement victorieux ? Puis-je encore garder les précieuses âmes des humains maudits ?”

“Ô Asmodeus mon maître, empereur des 666 plans des enfers, seigneur des âmes dammnées ! Tu peux rester tranquille. Le barde Isom a su combattres les démons des Abysses, mais pas les siens propres. Le Prince des Démons a été abbattu, mais sa couronne est toujours vivante, et coiffe maintenant une nouvelle tête.”

“Voilà une bonne nouvelle, Lézard. Mais dis-moi tout …”


Ça a commencé lorsque le nain Kharas a enfoncé d’un maître coup de pied la porte métallique du demi-plan de la perle maîtresse, dans les profondeurs de Wat Dagon. J’ai caché mon maigre corps de Lézard derrière une pierre, afin d’évite les regards perçants du guerrier nain et du soldat-paladin ???. L’air du demi-plan était brûlant, étouffant, bouillant. L’huître contenant la perle maîtresse était initialement ouverte. L’huître faisait un bon quatre mètres de large, et la perle elle-même presque un mètre. La perle était noire comme la nuit, avec des striures tourbillonnantes rouges comme le sang frais.

L’huître s’est refermée rapidement dès notre entrée sur le demi-plan. Il y avait des volûtes de brumes acides un peu partout. Le fond du demi-plan était lié avec l’océan abyssal et se perdait dans l’infini. L’endroit était tapissé d’énergies arcanes, d’une force telle que j’en avais jamais vue. J’ai vu Iggwilv flottant dans un coin, ainsi que plusieurs amorces de portails en dormance. Et bien sûr, tapis dans le fond de l’océan abyssal, la masse invisible de Dagon lui-même, qui semblait absorber la lumière de l’univers entier.

Le nain Kharas a vu l’invisible Iggwilv, qui lui a dit qu’elle était là pour couper la retraite. Derrière sa main, je vois celle de Grazzt le Grand, qui attend silencieusement son heure.

Dans un coin se trouvait un cadavre de prêtre olman en état de décomposition avancé. La Sorcière et la Métamorphe l’identifie correctement comme un canal nécrotique, en train de canaliser une âme. Après l’ouverture des portes et la fermeture de l’huître, le cadavre s’anime avec l’âme du prêtre Nanongga, qui avait déjà été tué dans la première pièce. C’est tout un phénomène, se bonhomme-là, mais le soldat-paladin de Moradin, ??? le vengeur, l’a abattu rapidement dans deux salves impitoyables d’énergie radiante.

Notre cher ami Isom s’est ensuite approché de l’huître maîtresse pour tenter de l’ouvrir. Aidé de la Métamorphe, il a trouvé un moyen de l’ouvrir lorsque la Sorcière a fait volé sa surface en éclat, de deux traits d’énergie rose. Quelle puissance, celle-là, quelle maîtrise des énergies arcanes !

Enfin, avec l’huître ouverte et la perle exposée, un grand portail s’est ouvert sur le demi-plan, donnant sur une ville en proie à des combats féroces. Le portail donne sans l’ombre d’un doute sur Lemoriax elle-même, où on voit des démons aux prises avec une meute d’éladrins en furie. Il y avait des combattants dans les rues, dans les bâtiments, dans les airs … On a ensuite vu des Baelors se frayer tant bien que mal un chemin jusqu’au portail. Un bras tentaculaire a ensuite saisi un éladrin par le corps pour le déchirer comme s’il s’agissait d’une simple feuille de parchemin. Cette demi-seconde d’attente a permis à un tourbillon de lames de s’emparer d’un Baelor et de le détruire en charpie. Gwenhardiff, car il s’agissait sans l’ombre d’un doute de sa lame, a ensuite engagé Demogorgon en combat singulier.

Deux Baelors en ont profité pour entrer dans le demi-plan et attaquer nos héros. Les deux se sont précipités sur la Sorcière, que Kharas a sauvé à la dernière seconde en se transposant avec l’un d’eux et en engageant le combat avec l’autre. Il en a profité pour voler un baiser audacieux à la Sorcière avant de commencer à tabasser son adversaire.

Notre ami Isom a tenté de fermer le portail menant à Demogorgon, car des hordes de démons carnassiers couraient vers le demi-plan. J’ai vu Isom lutter contre l’esprit-même de Demogorgon, et le portail se fermer petit à petit. La Métamorphe est venu l’aider, et le portail s’est réduit à la taille d’un halfling.

La Métamorphe a ensuite tenté de prendre la perle maîtresse afin de la sortir de l’huître, mais sans succès. La perle, concentré de haine et de folie pure, lui a brûlé horriblement les mains, les réduisants à des moignons squelettiques. La vie a ensuite reflué dans ses mains, mais cela a semblé faire horriblement mal.

J’ai ensuite vu deux immenses tentacules s’emparer des bords du portail et les forcer à s’ouvrir. Il est ensuite entré, Demogorgon dans toute sa splendeur, accompagné d’une horde de démon carnassiers. Le seigneur Fruward a immédiatement marqué le Prince des Démons. Notre ami Isom a profité de ce moment pour ouvrir le portail vers Célestia, prendre la perle et la lancer dans l’océan astral. La perle a immédiatement coulé en sifflant violemment. Isom a été brûlé au contact de la perle, mais pas autant que la Métamorphe. Je crois que tout ce temps passé à baigner dans les énergies du plan avaient déjà commencé à le mettre en harmonie avec ses énergies chaotiques.

La Sorcière a ensuite fait exploser un Baelor, qui a répandu son feu intérieur sur tout le monde. La feu chaotique d’un Baelor est une force primordiale qu’il ne faut pas sous-estimer : Même les tieflings en ont senti la morsure !

Il restait donc sur place un autre Baelor, ainsi que Demogorgon lui-même, dans une immense furie. Il met le seigneur Fruward et le nain Kharas inconscient, et le Baelor s’en donne à coeur joie pour démolir le nain rendu impuissant. Les deux se réveillent rapidement par exemple, mais le nain est trop affaibli pour pouvoir se relever. Le combat s’est très mal amorcé !

Malcanthet a renversé la situation en se manifestant. Il semble que Demogorgon était convaincu que les héros avait été attiré sur place afin de faire de nouveaux généraux pour Demogorgon, mais la trahison de Malcanthet la pris totalement par surprise. Les deux têtes se sont mis à s’engueuler vertement, au point d’oublier le combat se déroulant autour de lui.

Cette confusion a permis au groupe de terminer le deuxième Baelor, qui explose dans une furie destructrice de feu. Demogorgon en ensuite repris, plus ou moins, le contrôle de lui-même, et a forcé le nain a s’auto-mutiler. Il a ensuite plongé des tentacules dans tous les enemis sur place, aspirant leur énergie vitale et leur capacité à se regénérer.

La Sorcière lui a ensuite collé tout son arsenal arcane. Sa puissance à ce moment était effrayante. Le Prince des Démons a été réduit à l’impuissance, aveugle, sourd et se désagrégeant rapidement en poussière. Le nain Kharas se venge, et le dieu-démon est maintenant en sang, aveuglé par une rage inexpugnable. Demogorgon mets notre ami Isom, Fruward et le soldat-paladin inconscient, mais le brave nain Kharas l’attire et le repousse loin d’eux. La Sorcière l’aveugle une autre fois, et il devient complètement fou.

Isom essaie de réveiller le soldat-paladin, mais sans succès. C’est Farah, la Métamorphe, qui finit par réussir. À ce moment le dieu-démon charge la Sorcière et tente de l’anéantir une fois pour toute. Il passe toute sa rage sur Hallyah, mais celle-ci s’échappe et s’en sort à peu près intacte.

Le soldat-paladin termine Demogorgon, qui s’effondre dans un amas de tentacules. En même temps, des portails s’ouvrent sur Orcus, Grazzt, le général Bogromar et plein d’autres démons. Kharas charge et assome Orcus, tandis que Farah assome Bogromar. Dans la confusion, Hallyah la Sorcière s’empare de la couronne de Demogorgon et du contrôle du plan de Gaping Maw.

J’ai vu Isom hésiter à la dernière seconde, et puis finalement se ranger et supporter la Sorcière dans son Ascension. Il s’en est fallu de bien peu, mais il n’a pas su trouver le courage de prendre la couronne pour lui-même et de la mettre dans les Wells of Darkness.


Le maître des enfers sourit et tape son sceptre sur le sol de contentement.

“C’est donc une victoire sur toute la ligne, Lézard, n’est-ce pas ?”

“Ô Asmodeus mon maître diabolique, je n’en serais pas aussi sûr. Quand le vieux Dagon est impliqué, qui peux savoir …”


Une cave ruisselante d’humidité, d’une noirceur ténébreuse. Des voix, et puis une torche. Une voix de nain, forte et bourrue :

“Bah, rien ici, on dirait un laboratoire avec une vieille bibliothèque. Les aboleths devaient venir travailler ici.”

Une deuxième torche, suivie d’une voix musicale humaine, ou humanoïde :

“Ouf, quelle odeur. Markhas, tu penses qu’ils faisaient pousser des perles ici aussi ? De quoi a l’air la bibliothèque ?”

“Bof, c’est tout pourri. Tiens, celui-là a l’air moins pire. Heille, le gars qui a écrit ça porte ton nom !”

La deuxième torche glisse par terre et s’éteint. La voix musicale jure violemment et allume une faible flamme verdâtre dans sa paume ouverte.

“Donnes-moi ça ! Bon dieu, tu as raison. ‘Journal de Fruward Erinyesblade, de son Entrée dans les Profondeurs jusqu’à l’Ascension de la Grande Sorcière des Abysses’. Bon dieu, une édition pratiquement intacte des voyages de mon ancêtre ! Regarde-ça, des notes sur les forces et faiblesses des ennemis devant nous, des planches de ? et de ?, signées de la main-même d’Isom le Traître, c’est inespéré ! "

“Huh, Isom, c’est bien le chambellan fou de la Sorcière des Abysses, c’est ça ? Hah, et sur cette planche, c’est bien le symbole de ma famille ?”

“Ça oui. La légende dit que ton ancêtre Kharas l’Éternel a passé les mille dernières années aux côtés de la Sorcière. Il aurait combattu Orcus lui-même et abattu Gwenhardiff en combat singulier.”

“Gwenhardiff, la morte-vivante ? La première Servante de la Rose ? Brrr, ça fait froid dans le dos. Je n’ai pas hâte de l’affronter, lui, même si ça permettra de laver la honte de la famille Skullcrusher ! Alors, que nous reste-t-il à faire, maintenant ?”

“Je crois que tu peux appeler les autres. Malcanthet nous a dit où exactement la perle maîtresse avait coulé. Iggwilv nous a donné la flasque contenant l’essence de l’ancien maître des Abysses. Nous avons convaincu les généraux ? et ? de nous appuyer dans notre quête. Mais je ne peux que me demander ce que vient faire Dagon dans tout ça … Enfin, je m’inquiète probablement pour rien.”

L’humanoïde à la voix musicale se passe la main sur les cornes.

“Cette fois-ci Markhas Skullcrusher, nous n’échouerons pas et les perles seront détruites une fois pour toute …”

Le nain lâche un rire sonore et troniturant, qui résonne dans l’ombre de la caverne.

“Oh, Arward Erinyesblade, ne t’inquiète pas, j’en ai fait serment !”


Ohohoh, ils viennent, ils viennent finalement, je les sens. Je vais finir le travail, ouiouioui. J’ai toujours avec moi la craie d’Ahazu, ouiouioui, et j’ai finalement la clé des Wells of Darkness. Ôôô maître Demogorgon, tu auras finalementfinalementfinalement ta vengeance et nous serons finalementfinalementfinalement réunis, réunis pour l’éternité ! Lorsque les héros entrerons dans le demi-plan de la perle maîtresse, comme nous, comme nous, comme nous l’avons fait il y a si longtemps, lorsqu’ils tueront Kharas, le pauvre Kharas ! Et Hallyah, la sauvage Hallyah ! Je prendrai ta couronne, ô maître Demogorgon pour moi-même et je m’inscrirerai le symbole d’Ahazu sur moi-même, ouiouioui, afin d’entrer dans les Wells of Darkness et de finalement atteindre l’anéantissement du grand vide de l’au-delà ! Le repos final avec vous, ô maître ! Après mille ans de bassesses, de flagorneries devant cette démoniaque Sorcière des Abysses ! Libre, enfin, finalement ! Chantonschantonschantons !

“This is the end,”
“My only friend, the end.”

Comments

Antoineql Antoineql

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.