Savage Tide d'Antoine

Salut à toi, général Gorvash

Ô Maître, vous êtes éperdu ! Je le sens dans mes os, je le vis dans mes tripes. Vous n’êtes plus en colère, vous avez peur. Oui, Maître, je sens ce petit soupçon de panique dans votre double âme. Ne vous inquiétez pas, Maître, j’ai peur moi aussi, mais nous serons bientôt finalement réunis, ensembles pour l’éternité ! Ayez confiance Maître, nous arrivons !

Ah, le Grand Rituel, quelle joie ! Quelle énergie qui flux dans mon corps, comme une drogue infinie qui pulse jusque dans les recoins les plus intimes de mon âme ! Expérience enivrante ! Mais … qu’est-ce que c’est ? Ah, c’est Elle.

Demogorgon n’a plus le plein contrôle des énergies primordiales de son plan. Je sens … d’autres influences. Je sens Orcus qui tisse une muraille impénétrable autour de Lemoriax. Je sens Dagon, comme un abyme sans fond, qui tire les énergies de son côté. Je sens Iggwilv qui perce la trame de son oeil inquisiteur. Je sens Malcanthet, qui protège certains éléments qui lui sont chers … Et je sens le regard pénétrant d’Hallyah la Sorcière. Son emprise sur le plan grandit … Je vois les ramifications arcanes qui partent de son âme pour s’ancrer dans les profondeurs de Gaping Maw. Que lui reste-t-il d’eladrin à cette créature qui s’appelait autrefois Hallyah ? Que reste-t-il de la gente dame de Sasserine ?

Que me reste-t-il d’humain, à moi, Isom ?


Il y a eu, plus tôt aujourd’hui, ou est-ce hier ? Je ne sais plus, tout se fond dans un maelström de chaos et de sang. Il y a eu un assaut contre une ziggourat qui contrôlait un flot d’âmes. À la suite de ce combat, nous avons étudié la salle et le flot qui montait inexorablement vers le plafond.

Kharas a remarqué que le plafond était en os, et que les poutres qui le soutenait étaient beaucoup trop grosses pour ce que l’étage supérieur pouvait contenir. Il a donc grimpé sur l’enchevêtrement d’os soutenant le plafond, pour découvrir que ce dernier était formé d’une membrane élastique. Nous nous sommes mis à couvert, et Kharas a percé la membrane, découvrant ce qui semblait être un cristal à l’étage supérieur. Son regard de nain lui a permis de trouver et d’enlever les os qui soutenaient la structure. Le cristal semble être similaire à celui qui avait canalisé l’âme du prêtre de Moradin assassiné, que nous avons trouvé il y a de cela … une éternité. La solution à ce moment avait été de désaligner le cristal, ce qui avait bloqué le flot des âmes.

Ethan, le divin vengeur, a alors flotté jusqu’au plafond osseux pour tenter le même genre de désalignement. L’énergie canalisée par le cristal semble immense, par contre, beaucoup plus que ce que nous avons vu auparavant, et le pauvre Ethan manque de justesse de se voir annihilé par une flèche d’énergie pure. J’ai senti cette flèche jusque dans mes propres os … l’énergie emmagasinée ici est difficile à imaginer, à comprendre.

Le brave nain Kharas est donc redescendu pour prendre Hallyah sur son dos et la monter jusqu’au cristal. Celle-ci a pu reconfigurer le cristal en une disposition inoffensive et arrêter le flot des âmes. Et puis … autre chose. Avec une désinvolture inquiétante, elle a pu capter l’énergie emmagasinée pour la placer dans son focus, sa baguette de Sorcière, qui possède maintenant des tentacules visqueux. L’utilisation d’âmes pour un tel travail choque ma sensibilité, même s’il s’agit d’âmes probablement très impures.

Kharas redescend ensuite avec Hallyah sur le dos. La Sorcière brille encore dans mon oeil intérieur, d’une lueur démoniaque. Ce travail anodin semble l’avoir fortement rapprochée des énergie du plan, et de son éventuelle repossession. Voilà qui donne froid dans le dos.

Alors qu’Hallyah sort de la salle de la ziggourat, je demande à Kharas de démolir le cristal maintenant inoffensif. Celui-ci lance son marteau vers l’élément le plus gros de la structure, qui tombe dans une neige cristalline à travers toute la salle. Si ce plan est pour lui appartenir, alors Elle ne pourra pas bénéficier immédiatement de cet outil maudit.


Nous avons ensuite passé le mur illusoire pour monter un escalier en colimaçon, taillé directement dans la pierre humide de Wat Dagon. Au sommet de celui-ci se trouve deux portes de pierre, présentant des glabrezus et ce qui semble être le procédé de construction de retrievers.

Le brave nain Kharas réussi à jeter un oeil par l’entrebâillement des portes et à observer la salle au-delà. Il y a deux immenses retrievers écrasés par terre, apparemment inactifs. Il y a aussi un ange avec des yeux de feu, ainsi que quatre démons-bisons. Et puis, tout au fond, un grand glabrezu avec une immense épée. La description du glabrezu nous rappelle immédiatement les légendes du Général Gorvash. Les images ne lui font pas justice. Le Général baigne d’une aura de gloire que seuls des monstres maudits autant par les dieux que par les diables peuvent avoir. Captivés par notre vision, nous nous bousculons derrière la porte afin de voir la scène. Les démons sortent leurs armes … nous sommes découverts.

Gorvash nous envoie sa malédiction à travers l’immense porte de pierre qui, à ma stupéfaction, se tord et se fendille. La métamorphe est touchée de plein fouet et vomit ses entrailles dans les marches de l’escalier. Le combat s’amorce.

La métamorphe se venge immédiatement en sortant l’ange et un démon de la réalité pour les cacher dans un repli de son âme, qui pulse douloureusement sous son front en perpétuelle transformation. Les démons nous chargent, et je me retrouve rapidement entouré et tabassé de toute part. Le brave Kharas réussit à atteindre Gorvash et l’attaque en combat singulier. Le Général tente de le séduire de son côté, en lui promettant un royaume, un fils, une gloire égale à la sienne. Kharas tient bon, mais le Général prend sa revanche en lui arrachant la peau à coup de griffes et d’épée. En quelques secondes, le nain se retrouve baignant dans son sang, mais toujours miraculeusement debout à cracher ses insultes au Général.

Le pauvre Fruward tombe sous le charme du Général et commence à s’en prendre à nous. Ô Fruward, qu’est-ce que le Général a pu te promettre qui t’a fait pencher de l’autre côté ? Ô Général, si vous m’aviez promis la paix pour mon âme tourmentée, je ne crois pas que j’aurais su résister.

Pendant ce temps, Ethan démolit l’ange déchut. Le divin vengeur agissant comme la Main de son Dieu et punissant les infidèles, voilà bien un destin approprié pour les deux protagonistes. Ethan continue sur les démons-bisons, qui sont visiblement plus coriaces qu’il n’y semblait à prime abord.

Et par la suite … la Sorcière prend le contrôle de Gorvash, sans l’ombre d’un doute. Les afflictions qu’Elle met sur le Général nous font tous trembler sur place. L’air se remplit d’un courant arcane intense entre la Sorcière et le Général, qui ploie rapidement sous la violence des coups. Je vois la peur et la compréhension dans les yeux du Général : Il ne voit pas en Elle qu’une ennemie, il voit aussi sa future maîtresse. Dans un sursaut de fureur, le Général finit par prendre le contrôle de Kharas et de la Sorcière. L’âme forte de Kharas brise rapidement son emprise sur le démon, mais celle de la Sorcière demeure fermement sous le contrôle du Général, et celle-ci m’attaque impitoyablement.

Aveuglé et titubant, je ne peux que me poser la question : Qu’est-ce que le Général Gorvash a pu Lui offrir ? À Elle ? Qu’est-ce qui peut encore tenter La future Maîtresse des Démons ? Je finis par m’éclaircir le regard pour voir la Sorcière se défaire du charme et Gorvash l’attaquer d’un fatal coup d’épée … que la Sorcière arrête nonchalamment d’une seule main ! Qui est donc cette créature qui fut autrefois Hallyah ?

Je vois dans le regard de Gorvash une profonde résignation. Le nain Kharas achève le glabrezu de sa main experte, mais le regard de ce dernier, même dans la mort, ne quitte pas la Sorcière. Dans un dernier hoquet, Gorvash tente une dernière fois le nain Kharas, qui lui écrase le visage d’un coup de masse.

Je sors ensuite la craie, mais je me ravise. Si Demogorgon a la clé des Wells of Darkness, alors la Sorcière l’aura aussi bien assez tôt, et le Général sera de retour sur Gaping Maw avant que nous ayons pu comprendre ce qui se passe. Que peut-on encore faire ?

Kargoth est encore devant nous. Nous sommes épuisés, et nos vêtements sont couverts du sang de nos multiples combats. Je commence le rituel.


Maître, je suis inquiet, car je ne crois plus être capable de terrasser la Sorcière. Nos ennemis sont trop puissants et je sens leur ombre se rapprocher de plus en plus sur nous. Je ne crois pas que nous sortirons vivants de cette épreuve, Maître.

Mais ne vous inquiétez pas, le jour viendra où un héros descendra dans les Abysses et terrassera Hallyah la Sorcière et emprisonnera son âme maudite dans un enfer inatteignable.

“You can run on for a long time,
Run on for a long time,
Run on for a long time,
Sooner or later He’ll cut you down,
Sooner or later He’ll cut you down." 1

1 Chant traditionnel, interprété par Johnny Cash, God’s Gonna Cut You Down (2006)

Comments

Antoineql drstupid

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.