Savage Tide d'Antoine

L'assaut de la plage de Gaping Maw

Une vague d’humidité étouffante, et l’odeur fauve de la jungle. L’odeur du feu, du sang, et de la peur. Son Odeur à Lui, peut-être ?

Le portail créé par Iggwilv vacille et tremblote encore, mais sa destination ne laisse aucun doute pour Isom. Après tout ce temps passé à voyager dans les Abysses, il reconnait les différences subtiles marquant chacun des plans : Le froid métallique des Wells of Darkness, la pourriture grouillante de Zyonin, le souffre desséché de Pazunia. Et bien sûr, la jungle inimitable de Gaping Maw, le plan du maître bicéphale des Abysses.

Un bataillon de nain s’engouffre dans le portail et est immédiatement taillé en pièces par l’artillerie démoniaque. Le feu, le sang et la peur. Isom reste imperturbable, assommé par l’habitude de l’horreur, et un bon litre de vieux vin elfique circulant dans ses veines.

“Au travail, compagnons !”

Kharas s’est déjà engouffré dans le portail à la suite de ses frères, attirant le feu ennemi sur le bouclier rutilant des Skullcrushers. La Sorcière entre à son tour, suivie du vaillant Githzerai, de la métamorphe, et du courageux Fruward. Et finalement d’Isom.

Le portail, ancré dans une instabilité sur le plan de Gaping Maw, est sous le tir d’un énorme canon, de deux catapultes ancrées sur le haut des falaises et de multiples ballistes magiques. Des mines cachées dans le terrain explosent et enveloppent les combattant d’une aura de feu.

Kharas est déjà au bord de la première tranchée, en corps à corps avec un énorme singe avec deux gueules aux crocs acérés et maniant une gigantesque hache. Le Githzerai s’est déjà débarrassé de l’autre singe monstrueux, le décapitant d’un coup expert de lame mortelle. Derrière le parapet de la tranchée, des orcs à peau de démon lance des traits magiques vers les compagnons d’Isom.

Le barde ne peut que s’arrêter quelques secondes, fasciné par le spectacle. L’énergie arcane émanant de toute chose est difficile à saisir. Des traits se dessinent violemment entre les créatures et le monde qui les entoure, comme pris par une tempête invisible. L’aura nécrotique autour des singes, qui emplit l’air de vibrations nauséabondes. Les orcs-démons, qui tombent en lançant des flèches d’énergie de toutes parts, transperçant ses ennemis et énergisant ses amis. Les lignes d’énergie pures partant des ballistes magiques. Les émanations arcanes se dégageant du choc des projectiles des catapultes. Et le feu innaturel du canon, qui ronge les cratères d’impact comme une maladie.

Isom flotte doucement au-dessus de la première tranchée, maintenant vidée de ses combattants. Kharas, l’écume au lèvres, couvert de son propre sang vermeil et du sang noirâtre de ses ennemis enjoint les compagnons des Abysses à prendre d’assaut la deuxième tranchée. Isom fonce à sa suite, découvrant derrière le parapet des artilleurs démoniaques, ainsi qu’un énorme scarabée horriblement déformé par l’atmosphère de Gapin Maw. La peur le prend à la gorge, mais il reste sur place et enjoint les combattants à poursuivre l’attaque. La lame haute levée, il entame un hymne au même rythme que son coeur, adjoignant ses alliés à continuer.

Les nains ont déjà pris le contrôle de la première tranchée derrière les héros. Ils ont déjà reprise le contrôle des pièces magiques laissées par les orcs et lancent des traits d’énergie vers les forces démoniaques. Le Githzerai dirige leur tir vers une des catapulte, qui explose dans un torrent d’éclairs avant de glisser et de s’effondrer dans le fond de la vallée.

La deuxième tranchée est rapidement vidée lorsque des démons morts-vivants émergent de l’énorme bunker abritant le canon. Une trappe s’ouvre sur le dessus de celui-ci, et un démon géant en émerge et saute sur Kharas en battant le sol de son énorme massue. Les héros se concentrent sur le géant, alors que Fruward s’occupe des squelettes. La naine Pella vient les rejoindre dans leur assaut, maniant expertement les balistes abandonnées. Le barde pince la corde arcane du destin, forçant le démon de fautes en erreurs, et encourageant ses amis au combat. La métamorphe renchérit, transformant Kharas et le Githzerai en des tourbillons de violence pure.

Le Githzerai, plein d’une rage insoumise, achève le démon géant qui s’effondre dans un torrent de sang, de pus et de bile. Mais le canon, lui, rougeoie encore. Isom flotte doucement vers la trappe laissée ouverte par le géant pendant qu’Hallyah démolit d’un trait roseâtre la catapulte restante.

Dans le bunker, Isom découvre, à sa grande stupeur, un chaudron bouillonnant de lave mi-arcane mi-nécrotique. Isom somme aux servants du canon de fuir : Ceux-ci délaissent le chaudron, mais se tournent vers le barde lui-même. La métamorphe, manipulant les supports arcanes du chaudron, le force dans un état instable. Celui-ci explose, incinérant Isom et Fruward dans un bain de flammes ardentes. Les héros se retirent jusqu’à la deuxième tranchée, certains que le chaudron explosera d’une seconde à l’autre.

À couvert dans la tranchée, Isom profite du repos pour tirer l’énergie arcane du plan lui-même dans son corps et ceux de ses compagnons. La force immense de Gaping Maw, et de son maître, consommée comme une vulgaire nourriture. Les héros se sentent rapidement reposés, revigorifiés, et même un peu enragés, par l’énergie arcane ainsi absorbée.


Le rituel terminé, Pella perd patience et commande aux nains de lancer des charges incendiaires vers le bunker. Quelques coups rebondissent à sa surface, sans plus d’effet. Et puis un coup tombe à l’intérieur et déstabilise le chaudron. Celui explose violemment, faisant rouler une vague de feu sur le champ de bataille, transformant les cadavres déjà à moitié putréfiés en cendres rougeoyantes. Isom jette un coup d’oeil vers l’endroit où le bunker se tenait. Il ne reste plus qu’un cratère fumant, de près de 50 pieds de profondeur.


Les héros reprennent leur paquetage lorsque Kharas leur fait signe d’attendire. Iggwilv leur signale que le portail d’Orcus a été déstabilisé. Une des armées d’Orcus a pu entrer dans Lemoriax, la capitale du dieu-démon, mais les autres armées sont bloquées à l’extérieur. Orcus est en furie et crie à la traîtrise : Les héros doivent donc réagir.

Le Githzerai renchérit, quelques minutes plus tard : Céleste a des problèmes. Les éladrins font face à une ancienne créature, détruite en des Âges passés par Démogorgon lui-même. Il semble que le maître de Gaping Maw ait reforgé ce monstre, semant la pagaille dans les rangs des éladrins. L’attaque de Céleste sera donc en retard.


Isom finit d’une lampée la bouteille de vin elfique. Le groupe a reprit sont vol, en direction de la capitale maudite des Abysses. Il lance la bouteille vide au-dessus de la jungle démente de Gaping Maw, murmurant à part lui :

“What a dreary world we live in, gentlemen.” 1

La bouteille disparaît sans un bruit dans la broussaille de la jungle.

1 Nikolai Gogol, 1835, How the two Ivans quarrelled.

Comments

Magnifique travail, comme à l’habitude. Votre plume est splendide. J’adore tout particulièrement la forme de “La Sorcière entre à son tour, suivie du vaillant Githzerai, de la métamorphe, et du courageux Fruward. Et finalement d’Isom.” Ça en dit long sur comment Isom se perçoit. Bravo!

L'assaut de la plage de Gaping Maw
Antoineql drstupid

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.