Savage Tide d'Antoine

Dans le ventre d’Yggdrasil

Dans le ventre d’Yggdrasil

Au dessus nos têtes, Yggdrasil, le redoutable Arbre-Monde, symbole de la vie au sein du Feywild. Sous nos bottes, une colonie de champignons maléfiques pouvant projeter des spores toxiques et des mares stagnantes gorgées de Soul Venom, un infâme liquide de Lolth créé comme catalyseur pour les nombreux poisons de la Dame-Araignée. Tel était l’état dans lequel nous avons trouvé l’Arbre-Monde; blessé, assailli de toutes parts par les servants de Lolth, les vils Drow – que Moradin les détruisent entre son marteau et son enclume – et une rivière de poison coulant dans ses veines, rivière que les héros de Sasserine s’efforçaient maintenant sans relâche de remonter afin de découvrir et d’éradiquer sa source.
Yggdrassil
Notre groupe explora alors la caverne hébergeant les mares stagnantes de Soul Venom afin de mettre en lumière les terribles plaies d’Yggdrasil et d’y appliquer un baume salvateur. Nous y trouvâmes plutôt un butin richissime, véritable cache de trésors, objets d’arts, pièces et gemmes de facture eladrine. Près des coffres regorgeant du butin, Gunrak mis la main sur une liasse de papiers contenant une lettre indiquant de ne pas omettre de payer un certain « Guol » pour la campagne militaire contre l’Arbre-Monde et ses braves défenseurs. La consultation d’un oracle par Isom nous en apprit davantage sur les personnages mentionnés dans la missive. Guol, un Tulgar – certainement un chef militaire – semble être à l’origine de l’implication de son peuple dans ce conflit par l’entremise de Desdemona, une prêtresse de la Dame Araignée. En ciblant Yggdrasil, Lolth tente de modeler le Feywild à son image, d’utiliser l’arbre et ses nombreux liens avec le plan pour y propager ses poisons et son culte maléfique.

L’oracle nous indiqua aussi que les mares ne contenaient pas que du soul venom – ces dernières étaient habitées par la noirceur, une noirceur affamée qui absorbait la vie autour d’elle. De plus, les mares étaient certainement reliées à un autre plan d’existence en plus d’être reliées les unes aux autres. En écoutant Isom relater les propos de l’oracle qu’il consultait, je ne pu m’empêcher de constater la symétrie parfaite des mares, disposées aux quatre coins d’un carré imaginaire tracé au sol. Cette disposition n’étant pas naturelle, je fis part de ma découverte aux autres héros de Sasserine, qui me joignirent alors pour tenter de localiser la nature de la noirceur indiquée par l’oracle et la manière de la neutraliser. Notre ingéniosité fut ici rudement mise à l’épreuve; comment déterminer – et rompre – l’ancrage arcane de créatures de noirceur absolue à qui une déesse maléfique a donné forme corporelle? Les tentatives furent nombreuses : la masse d’Isom, d’abord trempée dans une mare, fut ensuite utilisée pour tenter de broyer les racines qui se retrouvaient au centre du carré imaginaire formé par les quatre mares. Hallya conjura des sorts arcanes composés de lumière pure directement dans les mares, qui bouillonnèrent alors telle une protestation à l’égard de nos tentatives. Isom, à son tour, conjura des sorts de guérison ainsi qu’un rituel visant à transférer l’énergie vitale de moi et Gunrak dans les mares. Le moine y déposa aussi une goutte de son sang. C’est alors que nous nous tournèrent vers la religion; en succession, les symboles de Corellon, Sehanine et Pelor furent dessinés au sol autour des racines, accompagné de la musique elfique du barde Isom.
Darkness
Une communion entre Hallya et Corellon s’en suivit. Ayant établi les conditions parfaites pour que le dieu nous prête oreille avec le traçage des symboles et la somme de nos actions précédentes contre la noirceur présente dans les mares, le dieu répondit en projetant un rayon de lumière dévastateur vers les mares. Même l’ancrage de Lolth ne pouvait résister à la furie du dieu des eladrins – ce dernier fut rompu en un instant, ce qui libéra la furie des mares contre nous.

Le combat sous Yggdrasil, s’il avait été tenu à la vue des respectés collègues de tradition bardique d’Isom, aurait été chanté et raconté à de nombreuses générations; les coups de Gunrak, les sorts d’Hallya, d’Isom et de Farah aux milles visages, les armes frappées des armoiries des Skullcrushers et de celles de la noblesse tiefling de Fruward résonnèrent tous avec courage et détermination contre la noirceur matérialisée qui émana des mares de Soul Venom pour nous affronter. Cette noirceur maléfique, probablement consciente du regard de Corellon et du faible lien qui l’unissait maintenant à sa maîtresse Lolth se dématérialisa finalement devant nous – non sans mal. Yggdrasil, l’Arbre-Monde, venait peut-être d’être sauvé, mais nous ne le savions pas encore. Sous la terre et dans la noirceur absolue, notre chemin ne faisait que commencer…

Kharas Skullcrusher

Comments

Antoineql Antoineql

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.