Savage Tide d'Antoine

Dans la Bird Cage

”|...| La Bird Cage était une petite tour de bois avec des décorations disgracieuses de harpies occupées à des actes réservés à des oreilles plus expérimentées, jeunes nains. Vers cette tour, que nous croyions contenir Lavinia Vanderboren et les membres survivants des Jade Ravens nous nous dirigions, armés de la conviction des justes. Comme à leur habitude, les rues de Scuttle Cove vibraient de rumeurs, notamment sur des poissons étranges qui auraient fait surface dans les eaux avoisinantes à la ville côtière.

La porte d’entrée de la Bird Cage n’était pas sécurisée et donnait accès à un petit vestibule où un hôte peu vêtu tomba prestement dans l’inconscience – ce qui m’amène au point de bien écouter les leçons de vos maîtres d’armes, les humains ne sont pas des êtres très résistants. Le registre de l’hôte nous informa qu’un dénommé Sar’Skris était venu récupérer un prisonnier, mais sans plus de détails. Lavinia ou un Jade Raven? Les réponses à nos questions se trouvaient sans nul doute derrière une porte piégée que Gunrak tenta de désamorcer. Il sembla alors apparent que la tâche allait être colossale – trois serrures et une protection magique se tenaient entre notre groupe et les secrets de la Bird Cage, qui n’allait pas les livrer si facilement; la deuxième serrure s’avérant trop coriace pour Gunrak, un lourd madrier s’abattit derrière la porte, empêchant son ouverture et scellant notre groupe dans le vestibule. C’était sans compter Hallya qui entra dans le Feywild et réapparu dans notre monde à quelques pas derrière la porte scellée. La scène qui l’attendit dut lui faire écarquiller les yeux; je ne pu le constater, puisqu’elle utilisa son lien avec le Feywild pour changer de position avec moi après avoir essuyé les assauts des défenseurs de la Bird Cage. Dès mon arrivée, certes déconcertante pour l’estomac nain le plus robuste, je remarquai Gunrak déjà à l’oeuvre – ses spectaculaires capacités de déplacements s’étendant aussi à la pierre sous nos pieds, notre demeure. Deux golems de fer titanesques flanquaient l’entrée et me firent rapidement sentir leur présence, abattant sur moi leurs lourds bras, des coups gourds et faciles à prévoir, mais qui firent vaciller mon bras de bouclier avec aise, me propulsant vers l’arrière mais me laissant suffisamment de temps pour déplacer le madrier et ainsi donner accès à la Bird Cage à Isom, Hallya et Farah. Titubant alors vers mes objectifs, deux Mind Flayers anormalement musclés qui se tenaient à l’arrière de la pièce, j’aperçu les deux étages supérieurs sur lesquels le premier étage était ouvert. Des arbalétriers s’y tenaient, vêtus à la manière de l’hôte que nous avions rencontrés dans le vestibule, faisant pleuvoir des carreaux sur moi et Gunrak qui se trouvait déjà à leurs côtés, ses coups perçant leurs défenses avec difficulté.

Les golems de fer et et les Mind Flayers au premier étage travaillaient dans une coordination parfaite et repoussaient facilement nos assauts, les golems séparant Tiefling, Eladrin et Changeling de l’engagement se déroulant entre les arbalétriers et Gunrak et votre humble serviteur et les Mind Flayers, infligeant des dégâts considérables à notre groupe. Devant me débarrasser constamment des tentacules insistantes des Mind Flayers, je ne remarquai l’Inquisiteur que bien plus tard; le maître de la Bird Cage, un troisième Mind Flayer à joindre le combat, se tenait près d’une cage de prisonniers qui donnait son nom à l’endroit à un étage supérieur, utilisant suggestions et cônes pour distraire et paralyser les membres de notre groupe assez malchanceux pour se trouver dans ses zones d’effet. Des secrets bien enfouis ont alors été murmurés par certains membres de notre groupe. Je ne regarderai plus quelques uns de mes compagnons du même oeil, mais Moradin soit loué, aucune image n’accompagnait l’énoncé des secrets. Malgré la qualité de nos adversaires, ce combat n’en était qu’un dans une longue suite pour notre groupe. Les Mind Flayers croulant éventuellement sous la puissance de nos assauts pratiqués à maintes reprises, seuls les golems se tenaient toujours devant nous. Ces constructions n’avaient pas d’âmes; comme tous leurs congénères, ce ne sont que des animations arcanes maléfiques. Gunrak exploita cette faille, les désactivant en déplaçant des runes sur leurs armures aidé d’Isom qui le guidait. Les défenseurs de la Bird Cage étaient finalement silencieux pour toujours.

Nous fîmes alors une rapide visite des pièces attenantes, où des pièces de platine et un journal attirèrent notre attention. Le journal indiquait qu’une pirate aux cheveux foncés était le prisonnier récupéré par Sar’Skris, une description ressemblant étrangement à une capitaine à qui nous avions eu à faire plus tôt. Aux étages supérieurs, le corps d’une eladrin, membre des Jade Ravens nous attendait aussi. Avec révérence, nous la récupérâmes avec l’objectif de lui redonner vie avec l’aide d’un rituel connu par Isom. La Bird Cage nous avait livré tous ses secrets, le temps était venu d’y mettre feu et de s’assurer de brouiller des pistes qui menaient dorénavant beaucoup trop facilement vers notre groupe.

À notre sortie, un diable rencontré à la Porphyry House nous applaudit poliment. Ce dernier, très bien informé, semblait posséder un accès direct à Tyralandi que nous tentions de rencontrer depuis notre arrivée. Il nous offrit alors un marché; Des informations sur la base d’opérations du 7th Coil et ses accès via la Minting House ou un immeuble abandonné et son chef Seven, un Yuan-Ti Anathema ainsi qu’une rencontre avec Tyralandi lors d’une fête privée en échange d’un raid de notre groupe sur la base d’opérations. Le 7th Coil s’étant clairement identifié comme nos ennemis, leur trépas ne nous amenait aucun remords mais la rencontre avec Tyralandi elle, était essentielle pour notre quête. Nous acceptâmes la proposition, mais refusâmes de signer le pacte faustien que le diable nous proposait – ce nain en a vu d’autres…”

Au son d’une cloche stridente derrière lui, Le jeune nain déposa la missive qu’il lisait au sein d’un porte-documents en cuir, qu’il laissa sur la table de la grande bibliothèque de Khuzdun et quitta la pièce, les anneaux de métal décorés du crâne fracassé qui ornaient sa barbe faisant un bruit sourd alors qu’ils quittèrent la table de bois sur lesquels le nain les avaient paresseusement déposés.


“J’ai tué de sang froid simplement pour sauver ma propre peau !” L’écho de la confession d’Isom résonne à ses oreilles, longtemps après la mort de l’inquisiteur. Le barde avait pratiquement oublié ce détail, une simple note de bas de page dans sa longue série de péripéties pour survivre dans le monde post-apocalyptique de l’après-Kyuss. Un meurtre de sang froid pour survivre, une vie pour une vie.

Isom suit, songeur, la table magique à laquelle est attachée la fille mutilée des Jade Ravens. Les porteurs infernaux trimballe la table sur les pavés inégaux de Scuttle Cove, leur présence seule suffisant à écarter la foule bruyante. Par instinct, la main brûlante du thiefling se porte sur la main glacée de la fille morte.

“Une vie pour une vie”, pense Isom. “Il n’est pas trop tard pour se racheter …”

Comments

Antoineql drstupid

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.