lezard

Le lézard est le nom donné à Isom à son familier, un book imp.

Apparence

En état passif, le lézard ressemble à un bracelet de cuir orangé et se tient à différents endroits de son maître thiefling selon son humeur du moment.

En état actif, le lézard ressemble à un gecko orangé avec quatre pattes et deux ailes membraneuses, normalement collées sur son corps allongé. Ses quatre pattes et ses deux ailes ont tous trois doigts dont un pouce opposable.

Comportement

Le lézard accompagne visiblement Isom contre son gré, et ce dernier le lui rend bien. Il refuse de quitter la protection du thiefling de son propre gré. Isom doit donc l’arracher de son corps pour le lancer au combat lorsque nécessaire (minor action), ce qui s’effectue dans un bruit de ventouse qu’on arrache.

Lorsque possible, le lézard préfère ramper plutôt que de se déplacer en volant. Il déploie cependant ses ailes lorsqu’il doit formuler une incantation. Il est alors surprenant de voir combien ses mains difformes sont agiles dans la manipulation des forces arcanes.

Il semble anticiper tous les coups pouvant l’atteindre. Plutôt que d’être mis hors de combat, il disparait subitement pour réapparaitre lors du prochain repos d’Isom (short rest or extended rest). Il semble d’ailleurs profiter de ce moment de détente pour lancer des insultes à son maître imprudent, dans son langage arcano-infernal propre.

En mode passif, il demeure silencieux et immobile, jusqu’à ce qu’Isom s’endorme. À ce moment, il se glisse silencieusement jusqu’à son oreille pour lui murmurer des tentations infernales. Il semble anticiper le moment où Isom se réveille et revient à l’avance à sa position initiale. Le thiefling ignore ce détail, mais ne serait pas surpris de l’apprendre, vu qu’il s’attend aux pires fourbreries venant d’un compagnon de voyage aussi peu recommandable.

Origine

Isom a pu receuillir une quantité significative de légendes sur Bael Turath, et a acquis par contrecoup une certaine fascination pour les forces infernales. Il avait finit par se douter que des agents des Enfers en avait pris note, du fait qu’il semblait toujours en voir un du coin de l’oeil lorsqu’il se penchait sur les vieux parchemins de l’époque.

Le thiefling a profité du repos du groupe après la bataille de Farshore pour questionner les Olmans sur les vieilles légendes du passé, en espérant glaner un détail ou deux sur la chute de Bael Turath. Au milieu de son récit, l’olman auquel Isom s’adressait s’est soudainement arrêté et s’est mis à fixer un point sur l’épaule de son interlocuteur. Irrité, Isom a brusquement saisi le responsable de cette interruption, le lézard.

Reconduisant l’olman perplexe, Isom est retourné dans sa chambre, tenant toujours fermement l’intrus. Après un interrogatoire poussé avec la créature, Isom appris que certaines forces infernales s’intéressait à lui, surtout depuis son “succès” contre les forces démoniaques de Vanthus. Le lézard a donc affirmé être à la disposition du barde tant que ce dernier combatterait les forces des Abysses. Isom s’est donc laissé tenté, influencé par les connaissances étendues du lézard sur l’histoire infernale.

Isom n’a cependant pas signé de contrat, mais il sait que la créature souhaiterait beaucoup que cela arrive. Il pense d’ailleurs que le lézard n’est que le pion d’une force plus importante qui demeure cachée. Isom a donc pour but d’exploiter ce lien particulier tant que possible, et de le laisser tomber lorsqu’il n’en aura plus besoin.

lezard

Savage Tide d'Antoine Antoineql drstupid